The last part of the garden of earthly delights / 2011

‘‘The last part of The Garden of Earthly Delights’’ est une action/performance, qui, de manière évolutive, génère une installation à caractère narratif où l’artiste tente de toucher le problème de la création et ses processus. A travers la performance ‘‘La théorie de la création’’ 2012, elle constitue une série de réalisations fluorescentes. La peinture fluo, sensible à la lumière et toxique à la réception, reflète selon l’artiste le monde du chaos spirituel d’aujourd’hui. La performance est basée sur une action/painting qui se passe dans l’univers propre, c’est une scène de repas figé dans le plâtre et modelé par l’artiste.

Une vidéo l’accompagne, réalisée dans une réserve naturelle des Seychelles en 2011. L’installation se compose d’endroits consécutifs, dont chacun est ponctué de manière brutale par la dispersion d’une peinture fluorescente. Chaque dispersion symbolise certaines étapes de la créativité : envie, énergie, difficulté, mécontentement, joie… Dans la lumière des néons, le noir se révèle un univers qui se matérialise de manière chaotique en une sorte de parcours d’impressions éphémères.

Inspiration:
Le jardin de délices Hieronim Bosh ; peinture en triptyque entre 1503 et 1504.
Le panneau de gauche représente Adam et Ève en compagnie de Dieu dans le paradis terrestre, le panneau central, un jardin délicieux, et le panneau de droite montre les tourments de l’enfer. Les volets fermés montrent un globe transparent, bouillonnant de vie et de phénomènes aquatiques, minéraux et végétaux.

 

« The Last Part of the Garden of Earthly Delights » is an action/performance which, in an evolutionary way, generates a narrative installation in which the artist attempts to touch the problem of creation and its processes. Through the 2012 performance La théorie de la création (Theory of creation), it forms a series of fluorescent achievements. The fluorescent paint, sensitive to the light and toxic to reception, reflects, according to the artist, the world of spiritual chaos of today. The performance is based on an action/painting which happens in the artist’s own clean world. This is a scene with a meal frozen in plaster and molded by the artist. It is accompanied by a video, shot in a nature reserve in the Seychelles in 2011. The installation consists of consecutive locations, each of which is punctuated in a brutal manner by the dispersal of fluorescent paint. Each dispersion symbolizes certain stages of creativity : envy, energy, trouble, annoyance, joy… In the neon light, blackness reveals a universe that materializes in a chaotic way through fleeting impressions.

Inspiration:
« The Garden of Delights » Hieronymus Bosch ; triptych painting between 1503 and 1504.
The left panel represents Adam and Eve in the company of God in the earthly paradise, the central panel, a delightful garden, and the right panel shows the torments of hell. The closed shutters show a transparent globe, full of life and water, mineral and vegetable phenomena.